Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 11:43

                                               

                              exwcalibur-1.jpg                      

                       Rencontre avec le Roi Arthur

 

                     kerduel-2.jpg                     

                                          Selon la légende, par les nuits d’hiver, le Roi Arthur hanterait

                                       le parc du château de Kerduel sur son cheval blanc.

 

                              Le château de Kerduel à Pleumeur Bodou (22560) en Bretagne,

                                                 une des demeures du Roi Arthur

                             en correspondance avec le domaine de Carduel en Grande-Bretagne

                                                                                           (cliquez   link).

 

Comme j'étais ami au lycée Felix le Dantec avec Dominique, un des fils du Baron Michet de Varine Bohan, propriétaire actuel du magnifique chateau de Kerduel, faisant partie de "la Maison de France", connaissant "la Maison de Bourbons", qui serait Louis XIX, succésseur de Louis XVI, connaissant bien aussi en Bretagne "la Maison de Rohan", tres importante pour "la matière de Bretagne", les "Rois de Bretagne" et aussi notamment "l'affaire du collier de la Reine", Maison de Bretagne dont le succésseur actuel est Josselin de Rohan-Chabot,  je visitais Kerduel pendant une assez longue période, mangeant quelquefois dans la très belle cuisine rustique, et il m'était arrivé aussi de dormir au château, et de me promener le matin longuement sur les très vastes terres de Kerduel.

 

Un matin où j'avais dormi à Kerduel, très tôt au levant, assez loin dans les terres, l'hiver ... je vis ... le Roi Arthur... sur son cheval blanc, vétu de blanc lui aussi, avec son heaume, de l'époque, son visage étant tout de même assez térrifiant et évoquant la mort (je vous laisse imaginer), et brandissant sa si fameuse épée... 

 

Ce n'est pas qu'une légende ...  et c'est imprésionnant !

 

Car le Roi Arthur est moins un Roi qu'un Dieu celte...

 

A moins qu'il ne s'agissait, sans doute plus surement, d'un cavalier matinal en tenue de carnaval ayant lieu tous les ans.

 

Il faut être introduit bien sur, mais il est possible pour tout à chacun de visiter le Parc du château de Kerduel l'été, mi-août, lors de la Foire aux Antiquités par l'Institut d'Etudes Supérieures des Arts, où chaque année on y conte aussi une légende du Roi Arthur, et il y a un gouter breton, etc. cliquez : link .

 

Les gens de Kerduel l'avaient vu aussi, le Roi Arthur, ils ne m'avaient pas prévenu, c'était imprévisible, et j'avais découvert cela, venant d'on ne sait où, sans doute de Carduel, sa demeure principale en Grande-Bretagne, par une autre dimension, et y retournant passé un moment.

 

Je lui avais formulé des voeux, il faut oser lui parler, dont le plus étonnant pour la matière de Bretagne était celui du tunnel sous la manche, par le chemin le plus court, qui n'est en France pas en Bretagne, monté avec 5 grandes entreprises de BTP de chaque coté et 5 grandes banques .... le projet d'Etat à Etat directement ayant précédement échoué.  

 

                                tunel.jpg                       tunel-2.jpg     

 

                      eurostar.jpg

J'avais trouvé un moyen de faire fonctionner entre deux éléments continentaux séparés par la mer un petit train dont j'avais eu l'idée enfant en observant mon train électrique, et surtout ses rails avec un transformateur  trop puissant, mon train allait donc trop vite et je cherchais comment faire pour qu'il ne déraille quand même pas, tout en me documentant dans le journal Pilote et autres hebdomadaire avec des techniques de moyens de transport, tous les trains à grande vitesse (monorail, japonnais, allemand, ..)

 

J'en parlais à mon frère, de sept ans plus agé que moi, fort en maths et en physique, à l'esprit scientifique dur et sans poésie, devenu ingénieur en mécanique,  ayant travaillé sur des plates formes pétrolières, et qui connaissait déjà jeunes d'autres ingénieurs, certains très connus comme Pierre Laffitte.

 

Antérieurement avec cet ingénieur des mines, avec mon grand-père maternel, nous avions demandé Sophia Antipolis pour le développement des nouvelles technologies de la communication et de l'informatique, un équivalent français de la sillicon Valley alors en jachères, ainsi que la conférence des garndes écoles. Pierre Laffitte nous répondit que Sophie était le nom de sa femme qui était de la noblesse russe ... et que j'étais libéral (?).

 

Je lui répondis que j'étais Liber Al, il mé rétorqua que cela ne voulait rien dire, je lui précisait chimie, Liber Al chimie, il me raga consterné, je lui précisait alors qu'il s'agissait de l'Ordo Templis Orientis, avec le chimiste Karl Kelner et du Livre de la Loi d'Aleister Crowley  (Liber AL vel Legis sub figura CCXX), "Fais ce que tu veux sera le tout de la Loi"  (AL I:40)« "L'amour est la loi, l'amour sous la volonté"  (AL I:57). Il me considéra encore plus consterné. 

 

Mon frère qui me posait alors des questions techniques à résoudre pour le TGV ( il m'en posa aussi à d'autres moments sur les avions, les hélicoptères, les fusées, les missiles, les sous-marins, et toutes sortes de machines, comme les microscopes pour les nonotechnologies (microscope à force atomique, à effet tunel, etc.),  et me laissant trouver la réponse, me disant ce qui pouvait marcher ou ne pas marcher en m'en donnant les raisons, inventant alors "le zébulon" (ou caténaires spéciaux TGV) et que ce qu'il fallait modifier c'étaient les rails : le TGV... Train à Grande Vitesse, et avant tout les LGV (Ligne Grande Vitesse), sinon les rails ordinaires se déformaient avec la vitesse comme de très longs spagétis.

 

Il faut dire aussi que mon oncle, retraité, du coté de mon père , a travaillé à la SNCF toute sa vie, et que ma mère y avait été également comptable. Alors évidement, collègien, je n'avais pu m'empècher de tomber amoureux de la fille du chef de Gare de Lannion...une des gares que l'on voit dans le film "La bataille du rail" de René Clément.

 

Je fis part aussi de ems spéculations à quelques professeurs, peu, au collège Charles le Goffic où j'étais collègien, et aussi à un autre camarade, Jean-Pierre P., qui a depuis voyagé en Asie et en Amérique du Sud, et est au service de l'Ambassade de France, et alors au collège très jeune militant communiste (pas Dominique ...), donc lié à la CGT, dont celle de la SNCF, pour faire passer aussi des idées, et à Alstom au fur et à mesure des éssais. 

 

J'eu l'idée de commencer par une ligne pour les gens allant faire du ski dans les Alpes, avec des portes skis, ligne allant de Paris à Lyon, en choissisant la couleur orange, très visible et visuelle, médiatique, puis le bleu et le gris avec un goéland pour le TGV Atlantique si le précédent marchait techniquement et commercialement.

 

Et même j'exigeai ultérieurement que le TGV  vienne avec une gare appropriée, multimodale, dans ma ville natale, Lannion  -une idée spéciale pour un train dont la vocation est de relier les capitales -, et il y va une fois chaque semaine l'hiver et plusieurs fois l'été - Cetet conquête à fait l'objet d'une nouvelle "bataille du rail" avec une petite scupture "les batailles du rail" à la gare de Plouaret-Trégor, monument que j'imaginai,  commémorant la bataille du rail durant la seconde guerre mondiale, et plus de 2.000 manifestations pour que le TGV arrive à Lannion... cliquez : link.

 

Et le jaune pour la Grande Bretagne (une référence à Yellow submarine des Beatles) avec du noir et du blanc, que je nommait l'eurostar, le jaune seul étant réservé aux wagons postaux, et la  couleur bordeau pour les lignes du Talys - du mot talisman - Amsterdam, Bruxelles, Liège, Aix la Chapelle, des amis belges m'ayant dit qu'ils aimaient le bordeau mais il s'agissait de vin ...en comprenant Richard appela le chef de gare de Liège Gillemins, également de la FGTB, en belgique tout le monde est syndiqué,  pour que je lui explique mon "plan TGV cinq pays"  (Belgique, France, Grande Bretagne, Pays Bas, Allemagne), et peut-être aussi Luxembourg, Suisse...

 

Comme on dit un jour que je me prenait trop la tête pour les couleur, je renonçais à en trouver une nouvelle pour l'est et ce fut la même que pour le TGV Atlantique, gris et bleu, parce le vert se confond trop avec le paysage, sinon, il y a les animaux d'accord, les vaches par exemple, mais il y a aussi le coté publicitaire, il faut qu'il se voit de loin  le TGV, quand même....

 

Pour une âme d'enfant à l'époque où j'étais collègien, c'était comme le train de Jacques Prévert, et Jean-Pierre P. me rattrapait par son réalisme matérialiste (dialectique...pas sur).

 

Il y a peut-être cependant une autre explication, à l'apparition du Roi Arthur à Kerduel, car je découvris ensuite qu'il existait à Kerduel, à partir de la chapelle,  une machinerie pour produire des images en 3 dimensions, et à Pleumeur-Bodou on sait très bien ce que c'est que le virtuel.

 

J'avais déjà ce genre de machine en Dordogne plus jeune, où à 3 reprises il y avait eu des spectacle de mythodrames autour de la Grotte de Lascaux et de celle de Chauvet Pont d'Arc, entre les deux une, plus impréssionnante encore, dont je n'ai pas encore parlé concernant André Malraux, avec l'ethnologue Claude Levi-Strauss (je l'écrirai un jour prochain). C'est en quelque sorte l'quivalent moderne de lieux antiques qu'on trouve, ainsi à Pompéi "la villa des mystères", ou à l'époque de la Renaissance à Florence où dans les châteaux de la Loire.

 

Mais cela n'enlève rien à la magie de grand charme ... ce n'est malgré tout pas qu'une légende ! Et peut-être au fond est-ce vrai ...qui sait ? Peut-être n'y avait pas eu non pas une, mais deux rencontres, la seconde étant une reconstitution... ou les deux ...comme pour beaucoup d'autres choses importantes, je ne prétends pas détenir la vérité, mais uniquement la chercher ... et la seconde fois il y avait des personnages bien plus "réels", comme Josselin de Rohan-Chabot ou Lionnel Jospin, son camarade à l'ENA, à qui je fit part aussi de mes voeux et de divers plans.

 

D'autant plus que sur une des nombreuses îles de l'ïle Grande en Pleumeur Bodou, Dominique me montra la ou une tombe du Roi Arthur, et c'est émouvant aussi... un pays de légende nommé Avalon.   

 

Cette apparition fut en effet également très inspirante artistiquement :

 

                                                                        excalibur.jpg

                              Excalibur, le chef d'oeuvre au cinéma de John Boorman

                         

 

Cela m'avait donné une idée et je rencontrais en effet quelques mois après le cinéaste John Boorman qui vint à Lannion en vue de réaliser le film Excalibur et il avait étudié minutieusement la légende originale dans un temps ancien qu'il se faissait fît de restituer haute en couleur avec des musiques appropriées, je lui proposais Wagner et il fut d'accord, lui précisant que les personnages devait être le plus vrais possible dans un décors aux teintes sombres pour l'âge sombre, des trucages à foison, éclatante pour les chevaliers de la table ronde, avec une fin magistrale danteste à la hauteur avec ... la Dame du lac, le départ d'Arthur et la Marche funèbre de Siegfried du Crépucule des Dieux .

 

Le film Excalibur de John Boorman sorti en 1981 est à mon sens très réussi. 

  

http://www.youtube.com/watch?v=_ChGxws__P8&feature=related

 

La plus belle séquence de ce film de John Boorman est pour moi vraiment la fin :

 

  http://www.pierresarlat.com/ext/http://www.youtube.com/watch?v=_ChGxws__P8&feature=related

 

    

J'eu aussi d'autres idées, comme rencontrant les Tri Yann à Rennes, du concert le concert mythique Excalibur, ainsi que la bierre bretonne Excalibur.

 

Bien sur connaissant le patron des Brittany Ferries je ne pu m'empècher de lui demander le Ferrie LeTrégastel qui fait Cherbourg - Poole (il y a vraiment là comme un indice). 

 

J'eu aussi l'idée du Séminaire Brocéliance pour les étudiants en philosophie de Rennes et de Nantes entre professeurs et étudiants, un jour par an, un beau séminaire  philosophique qui a eu lieu durant des décénnies dans la ville de Paimpon dans la fôret de Brocéliande, non loin de Rennes.  

 

J'avais eu l'occasion de visiter la foret de Brocéliande très jeune, forêt magique s'il en est, qui me réserva aussi des légendes, telle cellle du lac qui fait voir l'avenir, où se trouve aussi une tombe de Merlin l'enchanteur enfermée par la fée Viviane, ma rencontre avec quelques druides qui parlaient de faire rennaître le Gorsedd.

 

Une tombe, car l'histoire de Merlin et d'Arthur est une histoire d'origine britannique, celle de l'unification de la Grande Bretagne, des grands bretons, comme on dit Grande Bretagne, et les vrais bretons sont issus de l'immigration venant de ces îles non loin, de l'autre coté de la manche (the english channel dans l'autre sens), du Pays de Galle aussi, dont le dragon sur le drapeau est aussi du Trégor, ou d'Irlande, comme le sont beaucoup de saints bretons, ainsi Saint-Guirec qui a donné son nom à la station balnéaire de Perros-Guirec. 

 

Mais plutôt que de dire Grande Bretagne laissant supposer une autre qui soit petite, la Bretagne, je décidais qu'il soit plutôt dit Bretagne continentale et Bretagne insulaire. Quant à opposer la matière de Bretagne à la matière de France, cela à t'il aujourd'hui un sens ?

 

   lancelot-guenievre.jpg 

                                                                                 Lancelot et Guenièvre

 

                                           Le château de Kerduel est également connu

                            pour avoir abrité des amours de Chevaliers de la table ronde,

                         il abrita aussi plus tard, une nuit, mon grand amour à l'âge de19 ans.

 

             Qu'aurait été mon périple en Kerduel sans une telle nuit dans un lit à baldaquin ?

 

                                                                              perceval-le-gallois.jpg

 

Ce film là me dit aussi quelque chose, avec le si génial acteur Fabrice Luchini, de même que le film Lancelot du Lac d'un autre cinéaste français, Robert Bresson. 

 

Voyons un peu celui si plaisant d'Eric Rohmer :

http://www.youtube.com/watch?v=hnf2-YjBLRA&feature=related

 

On rira peut-être... mais alors c'est qu'on a pas tout vu, car mon imagination alla jusqu'à charger la patronne d'alors du centre nautique de Trébeurden, qui collectionnait les serpents vivants dont de dangereux, un python autour du cou, d'une version par les Monthy Python, sacré Grall, dont voici parmi les meilleurs passages :

http://www.pierresarlat.com/ext/http://www.youtube.com/watch?v=hnf2-YjBLRA&feature=related

 

Et ultérieurement de confier la réalisation du film le Roi Pécheur à Terry Gilliam dans une version très contemporaine.  

 

© Pierre Sarlat

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre SARLAT
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Pierre SARLAT
  • Le blog de Pierre SARLAT
  • : L'univers créatif, l'univers philosophique, l'univers initiatique, etc.
  • Contact

Recherche

Liens