Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 23:48

               leo ferré

 

               Léo Ferré (1916 -1993) …

Il y a des décennies, alors que je n’avais pas encore 7 ans d’âge, avec mes parents qui me faisait visité la Bretagne où je suis né, j’avais rencontré pour la première fois Léo Ferré au centre de la grande ville la plus typique de Bretagne, Quimper (29000), où il écoutait aussi dans la rue un jeune harpiste particulier à ses débuts, Alan Cochevelou qui était avec d’autres bretons comme Daniel Le Bras ou Émile Le Scanff, et Léo Ferré était accompagné de Jacques Brel.

La conversation s’engagea et, tout d’abord comme le nom d’artiste de Emile Le Scanff était Glenmor, il fut question de trouver aussi des noms d’artiste pour les deux autres artistes bretons.

Cochevelou est un nom qui ne tintait pas, et qu’il semblait avec sa harpe comme une source jaillissante, Glenmor traduisit en breton cette expression par Stivell, ce qui sonnait juste : Alan Stivell. Il restait à lui trouver un titre porteur pour son album de lancement : Renaissance de la harpe celtique avec prévision du prix Charles Cros. 

Pour Daniel le Bras, ce fût plus simple, Le se traduisant en breton par Ar, Dan était mieux que Daniel, et un Z à la place du s à la fin donnait Dan Ar Braz, ce qui était bien comme nom.

La conversation s’engagea sur l’identité Bretagne avec Glenmor, mais de telle façon que son ami Jacques Brel, belge, lui fît ses adieux en chanson dans Le moribond avec notamment pour parole : "Adieu l’Emile je t’aimai bien", Emile étant le prénom Emile Le Scanff.

Léo Ferré, d’origine monégasque, émit aussi des réserves sur une identité bretonne fermée, d’autant plus que Glenmor émettait des positions communiste anti libertaire, ce qui déplu fortement à Léo Ferré.

Je proposais alors à Léo Ferré des paroles de chansons ayant pour titres, parmi d’autres, "Les Anarchistes" et "C’est extra", dont nous inventions ensemble les paroles que je lui donnais pour ma partie.

C’est dire qu’il n’était pas d’accord :

http://www.youtube.com/watch?v=tLbI5vNeqNw

 

 

Je revis Léo Ferré quelques années plus tard à un de ces concerts, et comme il ne chantait aps trop bien je lui fis part de mon idée qu’il interprète de la musique classique comme chef d’orchestre, ainsi la 9ème symphonie de Beethoven.  

Je le revis une troisième fois quelques années encore plus tard, mais Léo Ferré, s’il chantait mieux sur scène ou en studio, était devenu très silencieux, il ne parlait plus beaucoup.

Pour finir, j’eu l’idée "La mémoire et la mer", un beau nom pour publier son œuvre et se souvenir encore mieux de lui.

 

© Pierre SARLAT

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre SARLAT
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Pierre SARLAT
  • Le blog de Pierre SARLAT
  • : L'univers créatif, l'univers philosophique, l'univers initiatique, etc.
  • Contact

Recherche

Liens