Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 avril 2012 4 19 /04 /avril /2012 16:04

        fil--aplomb.png              truman3          

                  Rencontre avec Harry S. Truman

                                     (1884 -1972)

 

Pour comprendre ce récit de ma rencontre avec Harry S. Truman, qui avait été 33ème Président des Etats-Unis d'Amérique (1945-1953) je renvoie en préléminaire à ma rencontre avec Dwight David Eisenhower (1890 - 1969), 34ème Président des Etats-Unis d'Amérique (1953-1961), Rencontre avec Eisenhower.   

 

                                                                             

 

Les attitudes d'Einsenhower et de Truman étaient fort différentes, Einsenhower souriait, parlait peu, mais bien, avec une grande maitrise de lui et de la situation historique; Truman par contre montrait au fur et à mesure de la conversation des symboles maçonniques, ainsi une croix dans une couronne, puis un fil à plomb, ensuite une manchette de journal de l'époque où il avait été réélu, ayant maifestement du mal à situer son action par rapport à celle de Franklin Delano Roosevelt, qui fut Schriner (cliquez link).

 

                  croix couronne                                                          croix couronne 2

 

                     La croix dans la couronne ...                                           en perspective symbolique dans le Rite d'York

 

Mais Truman était aussi un Schriner, de même qu'un des astronautes présent, Buzz Aldrin. Etre Schiner alors supposant des choses moins simples qu'actuellement des side-degrees poussées (hélas nommé en France hauts grades) ce qui à l'époque n'époque était moins simple que maintenant,  mais c'est Truman qui sorti l'objet symbolique fatal : le fameux maillet, ce qui est appellé plus exactement reçu "au maillet" (at sight) ... l'eusses tu cru ... mais plutôt que d'être une nouille "l'eusses tu cru", bien plutôt s'agissait par ce geste d'arrêtre la conversation, Truman étant arriver après les autres et semblant être en retard pour se rendre ailleurs .  

        maillet york                                             Buzz-Aldrin-Scottish-Rite-flag      

   Maillet en acacia du Rite d'York                                 Drapeau maçonnique emporté sur la Lune par Buzz Aldrin

 

Ce qui explicite d'étranges moments ultérieurs (cf. par exemple La Veuve joyeuse : propos sur la franc-maçonnerie ) et une profonde incompréhension réciproque, dont la mienne de la franc maçonnerie en pays latin, particulièrement en France qui me semble une société très fermée comparé aux américains et même aux anglais.

 

Tout cela se passa durant un long silence, durant lequel Truman éleva le fil à plomb, car il avait créé nombre de choses secrètes, certaines étant plus connus désormais, comme la NSA (cliquez link), bien qu'il me déclara préalablement au silence "j'ai créé l'ONU", qui n'est pas secrète.

 

Je trouvais troublant Truman par sa présence elle-même, et il finit par me dire qu'il avait versé une cotisation au Ku Klux Klan ... ce qui n'était pas sans poser des questions sur le lien des démocrates américains en leur sens  ancien lié aux sudistes escavagistes ... aspect non sans rapport avec les implications directes de Truman avec d'anciens nazis donc les 1500 scientifiques de l'opération Paperclip, mais pas que des scientifiques.

 

Un telle implication n'est pas sans rappeller celle du Président  Woodrow Wilson et la non entrée des Etats-Unis dans la Société des Nations.

 

Cela devint une question pour les démocrates suivants Johnson, de Jimmy Carter à Barack Obama en passant par Bill Clinton.

 

Une seconde question que osait cette rencontre tournait autour de Mc Carty, du Macartisme, plus exactement sur ce qu'il convenait en réalité de comprendre par communisme, à partir de Karl Marx d'où Rencontre avec Louis Althusser et Sur les LandMarx (dont Chine et Russie).

   

 

Bien qu'il ai eu à prendre des décisions trè historiques, l'essentiel de la politique de Truman a au fond consisté à mettee en oeuvre des mesures conçues par Franklin Delano Roosevelt,  dont la création de l'ONU, de l'OTAN (Charte de l'Atlantique et Charte des Nations unies), etc.

 

Du reste Truman et Enseihower étaient tout deux des hommes de Roosevelt, le premier son vice-président, le second son général commandant des forces alliées, son principal général ayant été Marshall, celui du plan. 

 

C'est par Charles Gaulle que furent déterminée la succésion des Présidents français suivants, tendant de plus en plus vers François Mitterand, commençant par Pompidou, et passant par Valery Giscard d'Estaing ( Rencontre avec François Mitterand ).

 

Quitte à être dur, autant l'être : autant dire que ceux qui affirment qu'il y aurait un "gaullisme social" qui serait de "centre droit", ou encore un "gaullisme de gauche", sont dans l'érreur politiquement gravissime de soit-disant politiques, sans foi ni loi, qui n'ont aucun horizon éffectif, a fortiori visionnaire.

 

Il  n'y a pas de gaullisme(s), ce qui existe objectivement c'est la Constitution de la Vème République qui détermine la République française comme "démocratique, laïque et sociale",  la détermine tout autant comme  indivisible et, de même,  De Gaulle ne peut se diviser en tendances gauche ou droite, si ce n'est au titre de "ces malades qui nous gouvernent".

 

Face à des figures historiques comme Einsenhower, ou même Truman qui était déjà en deça, nombre de contemporains sont des médiocrestel le soi-disant "gaulliste de droite" Jacques Chirac que j'ai eu l'occasion de rencontrer, un petit qui n'est un véritable politique, dont la réalité est d'être le premier Président de la République mis en examen, déjà par deux fois, ce qui est pour le moins hautement calamiteux : condmané à deux ans avec sursis.

 

Quant à     Sarkozy il n'est même pas loisible d'en parler tant sa petitesse médiocre est relevante, avec un entourage d'une grande ânerie, il n'y a même plus le mot République dans son "parti", tout étant particulièrement mal perçue dans la grande majorité des autres pays, avec ses "éffets de manche" et sa politique très insensée de cervelle de moineau.

 

Il en serait en France à 28 % d'opinion favorable, ce qui est nettement trop lui accorder, 12 % sera déjà bien, avec son score post électoral récent le plus ridicule de toute la Vème République.

 

Son prédécésseur mis en examen, qu'en sera t'il de l'actuel qui à fait supprimer des centaines des tribunaux ...? Finira t'il à la Cour Pénale Internationale de la Haye ?  

 

Il serait pour le moins raisonnable, au sens de Raymon Aron, qu'il démissionne dans les meilleurs délais, et à tout le moins qu'il ne se représente pas.

 

Mais comme il s'est représenté, il a été battu.

 

Quant serat-il avec Hollande ? 

 

                                                                    La suite bientôt.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre SARLAT
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Pierre SARLAT
  • Le blog de Pierre SARLAT
  • : L'univers créatif, l'univers philosophique, l'univers initiatique, etc.
  • Contact

Recherche

Liens