Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 avril 2013 1 01 /04 /avril /2013 14:37

Lettre au Président François Hollande

 

du 8 mai 2012.

 

(sans réponse)

 

 

Je vous adresse tout d’abord toutes mes félicitations pour votre réussite à l’élection présidentielle 2012 et vous souhaite la meilleure continuation possible dans cette difficile fonction. J’ai bien reçu vos SMS lors de la campagne et de son dénouement. Je vous ai répondu Merci. .

 

Je vais en venir à l’importante affaire avec ses suites toujours actuelles du Traité constitutionnel européen dont je suis l’initiateur avec son référendum, ainsi qu’à quelques propos sur l’éducation nationale et la justice.

J’ai tout d’abord l’honneur de vous informer être l’initiateur également et notamment des primaires citoyennes l’an dernier au Parti Socialiste, primaires qui ont permis votre élection, du Pacs (Pacte civil de solidarité), de la parité, de l’ECJS (Education civique, juridique et sociale), du Code l’éducation nationale, du Code de Justice Administrative, du refendum sur le quinquennat, de la gauche plurielle, des 35 heures, de l’appel en Cour d’Assisse, de la CPI (Cour Pénale Internationale), de la manifestation laïque du 16 janvier 1994 estimé à 1 million de participants, du Juppéthon, etc.

J’ai initié ces mesures discrètement en les faisant passer par le Grand Orient de France (GODF) pour étude et promulgation, obédience maçonnique dont je ne suis pas membre, tout comme je ne suis pas membre de la franc-maçonnerie en général, n’étant dés lors pas tenu par ses secrets; bien que je sois Initié dans un autre type de "société secrète", qualifiée plus généralement de discrète, une société aussi importante et respectable que la franc-maçonnerie, où j’ai actuellement le 7ème degré, aspirant à la classe supérieure dite des Illuminati (10è au 12è degré), ou il ne reste 10% des postulants au départ, ainsi que par ailleurs à la classe des Supérieurs Inconnus.

 J’aime comparer cette démarche à celle similaire de Pierre Augustin Chaboseau qui était le secrétaire personnel d’Aristide Briand, grand socialiste indépendant, onze fois Président du Conseil et Prix Nobel de la Paix, dont je m’inspire pour mes conceptions, étant également un socialiste indépendant, ou peut-être plutôt un indépendant de gauche.

 

            Cependant, il y a eu une bataille de sociétés secrètes suite au fait que l’une d’entre elles, l’Ordre de la Rose-Croix, nommé aussi AMORC, a été officiellement qualifié de secte, ce à l’encontre des libertés fondamentales définies par la Charte Internationale des Droits de l’Homme, par la commission parlementaire de 1999 sur "les sectes et l’argent", dans un trouble où il y avait beaucoup de membres socialistes du GODF et aussi du Droit Humain (DH), comme à la MILS ou à l’UNADFI.

 

Dés lors, notamment, la Grande Loge Nationale Française (GLNF) a été saisi, GLNF qui est segmenté des autres obédiences maçonniques et de notoriété nettement plus à droite, afin de définir une formation politique offensive sous le nom d’UMP avec pour dirigeant principal Nicolas Sarkozy, celui-là même qui achève son quinquennat de Président de la République. Dans cette foulée, j’ai fait modifier aussi la MILS en MIVILUDES, la notion de dérive sectaire étant plus pertinente que celle de secte. Egalement, pour faire avancer l’Europe, un mini-traité (celui de Lisbonne) a été mis en avant.

Il en va ici du mot le plus long de la langue française qui est anticonstitutionnellement.

 

En effet, non pas que l’Ordre de la Rose-Croix soit une secte, cette question n’est pas un problème du tout si on s’en réfère à un des meilleurs spécialistes, feu Jean-Pierre BAYARD dans son livre de référence "Le Guide des sociétés secrètes et des sectes" (éditions Oxus) où il s’agit bien d’une société secrète et non d’une secte, comme l’Eglise de Scientologie, ainsi qu’en informait déjà la première livraison du même auteur de la Grande Loge de France (GLDF) : "Le Guide des sociétés secrètes" (éditions Philippe Lebeau). Le problème est l’absence de contre-pouvoir à certains membres sectaires du GODF et du DH.

 

 Il s’agit bien plutôt de dérives anticonstitutionnelles remontant à Lionel Jospin qui nécessite votre devoir d’inventaire particulièrement pour l’éducation nationale quand il en était le ministre, sa loi de 1989 dite d’orientation heurte de front le préambule de la Constitution du 27 octobre 1946 inclus dans le préambule de la Constitution de 1958 de la Vème République, précisément l’article 13 dont il convient de rappeler les termes :

   

            "La Nation garantit l’égal accès de l’enfant et de l’adulte à l’instruction, à la formation professionnelle et à la culture. L’organisation de l’enseignement public gratuit et laïque à tous les degrés est un des devoirs de l’Etat ".

 

            Il convient d’observer qu’il est question dans ce texte d’instruction et d’enseignement public, et non d’éducation nationale que je tiens pour une notion mussolinienne, à la différence de la conception remontant à Comenius et à Condorcet, puis à Jules Ferry mais moins, qui seule peut être qualifié d’Ecole de la République au sens y compris français.

 

            Mais surtout la loi d’orientation de 1989 empêche l’instruction et sort du devoir de l’Etat défini par l’article 13 de 1946. Cette Loi de 1989 dite loi Jospin se trouve répercutée dans tous les règlements intérieurs des collèges et des lycées sur le territoire de la République, établissements par la même définis comme autant de communautés, soit un communautarisme généralisé, où l’élève est au centre, ce qui disqualifie non seulement la laïcité, mais surtout les enseignants dont la parole est tenu pour inférieure à celles des élèves par les administrations des établissements d’enseignements (EPLE). Les élèves, si ce n’est les parents d’élèves, font la loi par le truchement de l’administration des EPLE contre les enseignants. Les vrais témoignages ou les Tribunaux administratifs regorgent des préjudices subis par de plus en plus d’enseignants. La droite n’ayant rien changé à ce noyau de l’autorité des enseignants nécessaire à la transmission des connaissances.  

 

            Cette telle Loi d’orientation de 1989 dite Loi Jospin n’est aucunement constitutionnelle dans ses termes et ses incidences et doit être abrogée dans les meilleurs délais, au risque sinon de nouveaux troubles publics qui ne sont pas étrangers au fait que Lionel Jospin ne fut pas au second des Présidentielles de 2000 contre Jean-Marie LE PEN, car ses nominations ministérielles à l’éducation nationale ont enfoncé le clou.

 

J’ai du intervenir par le GODF pour que soit démis Claude ALLEGRE comme ministre de l’éducation nationale, Jack Lang nommé à sa place pour apaiser la situation, et Ségolène Royal  placé à un ministère qui lui soit adéquat : celui de l’enfance. En aucun cas en 2007 Ségolène Royal pouvait l’emporter sur Nicolas Sarkozy qui a d’autant plus dégradé la situation de l’enseignement pour d’autres motifs, mais aussi avec la mastérisation.  

 

            Je fais confiance à votre volonté de redressement de cette situation très dommageable en regard de l’article 13 de 1946 par la justice. Vincent PEILLON serait-il à la hauteur de cet enjeu de redressement d’ensemble y compris avec la fin du collège unique en tant que ministre de l’enseignement à rebaptiser instruction publique ? J’ai quelques doutes.   

 

            Etant l’initiateur en 1982 du titre de Professeurs des écoles requérant une licence et payés comme les professeurs titulaires du Capes, ainsi que du nom IUFM, j’estime désormais que les IUFM devraient être rebaptisés "Ecoles Normales de Professeurs" (ENP) d’une conception plus classique que les pédagogistes, avec une véritable formation théorique et pratique, dont le stage, et le Capes accessible au pire avec une maîtrise (Master 1) pour laisser la distance avec l’accessibilité à l’agrégation (Master2), concours réputé plus difficile.

 

Mais que signifie actuellement un Master 2 pour être professeurs des écoles ? C’est pour le moins excessif, la licence me semblant suffisante, une classe maternelle ou de primaire n’étant pas une succursale du CNRS. Ce qui nécessite alors d’en revenir à la licence pour le Capes aussi, ou de payer mieux les professeurs certifiés que les professeurs des écoles….

 

            C’est également en 1982 que j’ai défini avec les linéaments du Traité de Maastricht avec un referendum (l’intuition étant que ce serait le oui), et de l’espace Schengen, ainsi qu’il y ai un Traité constitutionnel européen avec également en France un referendum (l’intuition étant que ce serait le non). Un traité constitutionnel étant d’un degré moindre qu’une constitution, mais doit en avoir les traits essentiels.

 

            Hors tel, tel n’a pas été le cas, le traité constitionnel européen proposé n’avait rien de constitutionnel dans a forme ni dans le fond et il aurait fallu pour ce faire que ce soit de vrais constitutionnalistes qui y travaillent, et non un économiste comme Valéry Giscard d’Estaing qui a défini somme toute une constitution financière, alors que les textes fondamentaux comme la Convention Européenne des Droits de l’homme devrait primer, se trouver en premier lieu, ce qui rend la référence aux racines chrétiennes caduque.  Encore une fois Lionel Jospin a commis une erreur en ne demandant pas les raisons du non qui pourtant était peu nombreuses, dont celle précédemment exposée, surement la plus importante.

 

            J’avais demandé comme contre exemple à Monsieur Robert BADINTER de rédiger une Constitution européenne en une page, il l’a fait, mais aucune réaction ne s’est enclenché de pourvoir à la rédaction d’un vrai traité constitutionnel européen, chantier à reprendre inéluctablement pour donner à l’Europe sa vraie dimension où le capitalisme ne peut aucunement être moralisé, mais légiféré par l’ONU pour résoudre la crise, ce à quoi Nicolas Sarkozy n’ a pas répondu en déclinant l’invitation du Secrétaire Général.

 

Il est vrai que ma vue en 1982 était celle de définir non une Union européenne, provisoire, mais la conception fédéraliste des Etats-Unis d’Europe, vision provisoire qui provenait d’une précognition des attentats qui auraient lieu aux Etats-Unis, dont au WTC à new-York, le 11 septembre 2001, suivi d’une crise financière mondiale, nécessitant une construction européenne provisoire pour y faire face avec deux attaques militaires de sauvegarde prévisionnelle,  attaque par le Conseil de sécurité de l’ONU contre l’Irak pour libérer le Koweït, puis attaque de l’Otan contre la Serbie, soit deux expériences complémentaires : l’une par l’ONU, l’autre par l’Otan.

 

Pour ce qui ne serait pas compréhensible, que serait un membre de l’Ordre de la Rose-Croix s’il n’avait pas l’expérience de phénomènes spéciaux, comme la précognition, illustrée dans le genre fantastique dans le film  "Minority Report", une de mes demandes aussi en 1982, réalisé par Steven Spielberg, venu me voir quelques années auparavant pour régler le film "E.T. l’extraterrestre". 

 

Cette allocution de 1982 à l’UER de philosophie de Rennes avait été enregistré et, à mon souvenir, la bande son remise à Eric DENÉCÉ à qui j’avais donné l’idée du Cf2R, Centre Français de Recherche sur le Renseignement, qui à un site sur internet.

 

J’ai bien sur cherché à ce que les attentats du 11 septembre n’est aps lieu, pour finir par la GLNF, avant par le journaliste PPDA qui en est allé à New York sous prétexte d’y courir le marathon et qui en avait parlé à la télévision, mais la précognition n’était accompagné que de la localisation précise de Saddam HUSSEIN, ce n’est que quelques années plus tard que la localisation précise de Oussama BEN LADEN m’est venu, que j’ai transmis aussi à la GLNF, mais je n’ai curieusement pas touché la prime alors que Barack Obama à prononcé mes mots spécifiques, ce qui aurait été normal avec toutes les garanties de sureté.

           

            Je trouve tout aussi anormal que mes condensées (synopsis argumenté avec traitement de mise en scène)  de longs métrages transmis au GODF ne m’est pas été rémunérés, ainsi pour Le fabuleux destin d’Amélie Poulain, les choristes, Il faut sauver Ryan (Saving Private Ryan), Frères d’arme (Band of brothers), des Woody Allen, etc. Il en va également de bien d’autres de mes conceptions qui ont été réalisées dans de nombreux domaines, tel Le Mémorial de Caen.

 

            Enfin pour la Justice, il convient certainement de revoir le Code de procédure Pénale en précisant concrètement ce qui signifie à charge et à décharge, et je préférais nettementEva Joly comme ministre de la Justice que le député M. Valini. 

 

Restant à votre disposition, je vous prie d'agréer, Monsieur le nouveau Président de la République élu, l’expression de mes meilleurs sentiments. 

 

© Pierre SARLAT

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre SARLAT
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Pierre SARLAT
  • Le blog de Pierre SARLAT
  • : L'univers créatif, l'univers philosophique, l'univers initiatique, etc.
  • Contact

Recherche

Liens