Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 avril 2013 1 01 /04 /avril /2013 14:01

Légiférer le Capitalisme (ONU et Xème Internationale)

 

 

 

 

Non pas "moraliser le Capitalisme" au sens d'un Nicolas Sarkozy, ce qui est une tache impossible, puisque par définition le Capitalisme n'a pas de morale, mais légiférer le Capitalisme, et pour ce faire l'ex-Président sarkozy a dédaigné l'invitation de M. le Secrétaire Général de l'Organisation des Nations Unies, M. Ban Ki-moon, à venir parler de la crise économique à l'ONU.

 

Légiférer le Capitalisme suppose à notre sens 3 choses:

 

1) Edifier des batiments de l'ONU au moins aussi importants que celui à New-York, à Moscou et à Pékin, et pour un meilleur rééquilibrage à Médine.

 

2) Sursumer  au sens Hégélien de la Science de la Logique l'impasse de la Ière Internationale dans le conflit inabouti entre Bakounine et Marx, impasse se réflétant dans la IVème International', dont les projets de Vème Internationale ne sont qu'une mauvaise copie.  En ce sens la Xème Internationale porte le nombre mathématique de l'inconnu, X.

 

3)   Fairte condamner par la Cour Pénale Internationale toute personne ou groupe portant infraction, délit ou crime financier vis-à-vis de la Xème Internationale et des normes de l'ONU exprimées dans une nouvelle Charte Internationale au sens de celle qu'aurait voulu en dernier ressort Franklin Delano Roosevelt.

 

 

Une telle réalisation répond aux considération d'Albert Einstein dans son article "Pourquoi le socialisme ?", ainsi :

 

"Il est cependant nécessaire de rappeler qu’une économie planifiée n’est pas encore le socialisme. Une telle économie pourrait être accompagnée d’un complet asservissement de l’individu. La réalisation du socialisme exige la solution de quelques problèmes socio-politiques extrêmement difficiles : comment serait-il possible, en face d’une centralisation extrême du pouvoir politique et économique, d’empêcher la bureaucratie de devenir toute-puissante et présomptueuse ? Comment pourrait-on protéger les droits de l’individu et assurer un contrepoids démocratique au pouvoir de la bureaucratie ?"

Il va de soi que le développement mondial de la communication par l'informatique, les autoroutes de l'information, ainsi que des grandes transactions financières mondiales du capitalisme "pur", constitue un préalable déjà bien engagé pour une telle résolution d'ensemble qui ne peut qu'échapper au péril d'une "centralisation extrême du pouvoir politique et économique, d’empêcher la bureaucratie de devenir toute-puissante et présomptueuse ?"

 

 

© Pierre SARLAT 

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre SARLAT
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Pierre SARLAT
  • Le blog de Pierre SARLAT
  • : L'univers créatif, l'univers philosophique, l'univers initiatique, etc.
  • Contact

Recherche

Liens